• Kiruna, le train du Grand Nord

    Kiruna, le train du Grand Nord

    Steingrimm Snäve est norvégien, Hjördis Matti est suédoise. Tous deux ont un point commun : une véritable passion pour leur métier. Lui est ingénieur, elle chef de gare. Steingrimm a décidé de réaliser son rêve : partir pour la Suède et voyager sur l'une des légendaires locomotives à vapeur qui ont transporté le minerai de Kiruna. Hjördis part dans l'autre sens. Elle est l'une des premières femmes à travailler dans l'une des petites gares de la ligne, et elle connaît Steingrimm depuis de nombreuses années. Ces deux passionnés de chemins de fer se rejoindront à mi-parcours, à la frontière entre la Suède et la Norvège.

    Le train de minerai a connu une histoire mouvementée. Vers 1900, des centaines d'ouvriers itinérants ont commencé à préparer la voie. Il a fallu dynamiter des pans entiers de rocher pour poser les rails, transporter des fûts de ciment depuis les fjords, en les hissant le long des falaises. Les nouvelles locomotives, composées de deux éléments, permettent de former des trains de 68 wagons, et de tracter jusqu'à 8 500 tonnes de magnétite. Ce qui était autrefois un exploit est aujourd'hui encore un modèle dans le secteur du transport international de marchandises. Des spécialistes du monde entier s'intéressent à la conception et à la maintenance des voies.

    Quant aux femmes, elles ont depuis belle lurette conquis leur place dans le milieu des cheminots. Catrin Lönnström, par exemple, conduit depuis 18 ans le colosse sur la section suédoise, et adore son métier, certes solitaire mais si original. N'est-elle pas aux commandes de la plus puissante locomotive du monde ?