• White Pass & Yukon Route, USA-Canada

     

    White Pass & Yukon Route, USA-Canada

    Le train des chercheurs d’or du Yukon !

    D’abord train des pionniers, des mineurs et des chercheurs d’or du Yukon, le train White Pass & Yukon Route est aujourd’hui la plus grande attraction touristique d’Alaska. Chaque année, à la belle saison, ses voitures vertes et vintage sont assaillies de dizaines de milliers de touristes avides d’histoire, de paysages fabuleux et amateurs de trains mythiques…

    Le parcous du train White Pass et Yukon Route entre l'Alaska et le Yukon.

    Cliquez pour voir l’image en plus grande…

    Son origine remonte à la toute fin du 19ème siècle, dernière période des grandes ruées vers l’or. A cette époque, pionniers et prospecteurs explorent l’extrême Grand Ouest (canadien et américain) et trouvent des gisements aurifères dans le Yukon, ce qui donne lieu à la ruée vers l’or du klondike (le « Klondike gold rush »). Même si celle-ci s’avèrera de courte durée, c’est en 1898 qu’est entreprise la construction d’une voie ferrée de 180 km, la White Pass & Yukon Route, entre Skagway, petit port de la bande sud de l’Alaska, et Whitehorse, la capitale (capitale est un grand mot…) de la grande province canadienne du Yukon.

    Vieille locomotive à vapeur en service sur le White Pass & Yukon Route

    La construction de cette ligne ferroviaire à travers la bande montagneuse côtière de l’Alaska est en soi un véritable exploit accompli par des dizaines de milliers d’ouvriers qui raccorderont en seulement deux ans les deux petites villes, parfois en creusant littéralement le passage dans la roche à l’explosif.

    Ouverte en 1901, la voie ferrée à écartement étroit de la White Pass & Yukon Route (« narrow gauge » en anglais, un écartement des rails plus étroit, s’il diminue la vitesse des trains, permet des trajectoires courbes plus serrées idéales dans un environnement montagneux ou difficile…) sera longtemps la principale et seule voie de communication sur laquelle reposera l’exploitation minière du Yukon. Les hommes, le fret et le minerai transitent alors vers le reste du monde par Skagway, dont le petit port en eaux profondes permet l’accostage de cargo et de ferry.

    Les diesels verts et jaunes du White Pass et Yukon Route

    A cause, principalement, de la baisse de rentabilité des matières premières et de la concurrence de l’autoroute du Klondike (« Klondike Highway »), le train White Pass & Yukon Route achèvera sa première vie en 1982 avant de commencer sa seconde quelques années plus tard en 1988. Cette seconde vie, c’est celle d’attraction touristique et d’excursion en train au coeur des grands espaces et des paysages sublimes de l’extrême Grand Ouest américain.

    Le port de Skagway en Alaska, départ du White Pass and Yukon Route

    Aujourd’hui, chaque belle saison de mai à septembre, le White Pass & Yukon Route ne transporte plus que des touristes, mais le succès de cette nouvelle carrière lui a conféré une nouvelle jeunesse. En 2012, environ 390 000 personnes l’ont pris, en version diesel ou en authentique train à vapeur, pour une excursions jusqu’au Col Blanc (White Pass), Fraser, Carcross ou Whitehorse. Dans tous les cas, le parcours, serpentant dans d’immenses forêts à flanc de montagne, en longeant vallées, lacs et torrents superbes, empruntant tunnels dans la roche et viaduc métalliques d’une autre époque, est tout simplement incroyable de beauté.

    Si vous vous promenez du côté de la côte pacifique nord américaine, ne manquez pas ce voyage à la fois dans le temps à l’époque des pionniers et dans les grands espaces montagneux américains qui font rêver.

    Retour